Position HP50
art-martial-montpellier

L'AIKIDO , UN ART MARTIAL NON-VIOLENT


Art martial
parce qu'il se réfère au Budo, issu de l'art guerrier de l'époque des samouraïs, mais dans un contexte d'étude non agressive au sein du Dojo. En fait une discipline anti-stress, ne manifestant ni blocage, ni opposition, ne faisant pas appel à la force musculaire mais utilisant avec intelligence celle du partenaire.

A ce titre, l'aïkido est accessible à tout âge, homme ou femme. Sa pratique régulière permet d'améliorer notre équilibre interne par le contrôle de notre respiration et de notre dépense énergétique. Au niveau corporel, il apprend à adopter une posture correcte du bassin et de la colonne vertébrale, à développer le relâchement musculaire et le renforcement articulaire, donc la souplesse. Une des singularités de l'aïkido est qu'il peut être pratiqué (et même commencé) à un âge avancé, et continué à un très haut niveau. Avec le vieillissement, la vitesse, les réflexes, la force, l'endurance, toutes ces qualités physiques déclinent ... mais elles sont progressivement compensées par la précision et un sens du placement adéquat, acquis par les années de pratique, ce qui, chez les maîtres et les aïkidokas expérimentés, aboutit à une véritable intelligence du corps.

Un peu plus d'histoire : l'origine, les arts martiaux japonais.

Nikkyo Suwari Waza
Nikkyo Suwari Waza
Travail à genoux (Suwari Waza) ; contrôle du coude puis du poignet, desctructurant le corps de Uke (celui qui subit la technique).
Nikkyo Suwari Waza
Travail à genoux (Suwari Waza) ; contrôle du coude puis du poignet, desctructurant le corps de Uke (celui qui subit la technique).
Travail au sabre et centrage
Travail au sabre et centrage
Le corps centré de Tori, permet de prendre l'ascendant sur Uke.
Travail au sabre et centrage
Le corps centré de Tori, permet de prendre l'ascendant sur Uke.
Irime, rentrer...
Irime, rentrer...
Le timing, le Ma-Aï, la gestio de la distance et du temps
Irime, rentrer...
Le timing, le Ma-Aï, la gestio de la distance et du temps

PARTAGER
L'ARTICLE :